Identifiant
Mot de passe
Actualités >

RÉSUMÉ DES PREMIERS JOURS DE COMPÉTITION AUX JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE

► Résumé du 11 octobre : Le 4e jour des JOJ de Buenos Aires 2018 a été marqué, pour la France, par la deuxième médaille d'or d'Armand Spichiger, la médaille de bronze de Sam Avezou en escalade et la grosse performance d'Arnaud Merckle en badminton.

• Le doublé d'Armand Spichiger

Il était le héros de la veille grâce à une médaille d'or jusqu'alors inédite pour la délégation française, Armand Spichiger a réalisé le doublé aujourd'hui, mais dans une configuration propre aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. C'est en effet au sein de l'équipe d'Europe 1, constituée de deux escrimeurs hongrois, d'autant d'Italiens et d'un Ukrainien, qu'Armand a ramené sa deuxième médaille d'or.

Ce format, qui, pour l'escrime, mêle les athlètes des différents comités nationaux olympiques pour une compétition entre continents, correspond bien à l'esprit universaliste des JOJ, offrant aux jeunes athlètes une occasion de mieux découvrir encore leurs homologues étrangers. Si l'Olympisme s'est construit autour des Nations, les compétitions mixtes, complémentaires aux compétitions traditionnelles, constituent une particularité des événements olympiques de la jeunesse qui renforce encore la portée humaniste et universelle des Jeux. Pour Armand, cette médaille lui confère d'ores et déjà une place à part au sein de la délégation et en fait, disons-le, le premier grand espoir confirmé de la Génération 2024 !...

• Le bronze pour Sam Avezou

L'escalade, comme le roller de vitesse, la danse sportive et le karaté, constitue l'un des nouveaux sports au programme de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse. En attendant le karaté, la délégation française a déjà fait honneur à ces intégrations en remportant une médaille dans chacune des trois autres nouvelles disciplines.

Ce 10 octobre en effet, après l'argent de Martin Lejeune en breakdance et d'Honorine Barrault en roller, Sam Avezou est à son tour monté sur la boite des JOJ. Au terme d'une journée pleine de suspens, et avouons-le, d'espoirs déçus, le jeune Français a finalement dû s'incliner devant les deux concurrents Japonais, Keita Dohi et Shuta Tanaka. Vainqueur de la première épreuve de la journée, la vitesse, Sam débutait parfaitement la journée, au contraire d'un Tanaka classé alors 6e et dernier de la finale. L'épreuve de les blocs semblait consacrer le duel que la vitesse avait établi entre Dohi et Avezou. Jusqu'au dernier bloc, ces derniers étaient en effet à égalité, détachés des autres finalistes. Hélas, le dernier bloc s'avérait piégeux. Si Dohi ne parvenait à trouver l'ouverture que dans les quarante dernières secondes des 4 minutes qui lui étaient offertes pour atteindre la marque, Sam échouait quant à lui à franchir le passage délicat du bloc et terminait 5e de cette épreuve.

Deuxième à l'entame de la difficulté, Sam semblait à l'aise jusqu'à l'entrée dans les dernières prises. Lâchant prise, Sam voyait ses espoirs de titre s'effondrer. Réalisant le plus petit score de l'épreuve, il voyait Tanaka le rattraper au classement général et s'intercaler entre lui et Keita Dohi, indiscutablement le meilleur grimpeur de la session. C'est même de justesse, pour deux points que Sam parvenait à conserver une magnifique et bien méritée médaille de bronze, au détriment de l'Italien Schenk.

• L'exploit d'Arnaud Merckle
Battre le numéro un mondial est en soi, quelle que soit la discipline, une grosse performance. Battre le numéro un mondial en badminton quand on n'est pas un joueur asiatique, relève de l'exploit. Et cet exploit, Arnaud Merckle l'a non seulement réalisé ce 10 octobre face au Thaïlandais Kunlavut Vitidsarn, champion du monde junior en titre, mais il l'a fait avec la manière. Jugez-en plutôt au regard du score : 21/13 21/10 ! Un jour sans du Thaïlandais ? Même pas a priori.

Vitidsarn a en effet tout tenté, usant de toutes les ficelles du jeu pour déstabiliser et faire tomber le Français. Sauf qu'Arnaud a, selon ses propres dires, réalisé "le match de sa [encore courte] vie". Tout simplement, Arnaud a fait déjouer son adversaire, l'a étouffé, baladé, pour finir par l'écœurer. A l'arrivée donc, une victoire, la qualification pour les demi-finales où Arnaud sera le seul à ne pas venir du continent asiatique et l'émotion humide de son entraîneur, Christophe Jeanjean. Quoi qu'il en soit désormais, Arnaud devra rééditer l'exploit à deux reprises pour monter sur le podium... A suivre, mais, déjà, chapeau !

► Résumé du 10 octobre : Première médaille d'or pour les Bleus à Buenos Aires 2018 !
• Armand Spichiger s'impose en finale du tournoi de fleuret masculin face à l'Américain Kenji Bravo, 15 touches à 7.


Marche après marche les Bleus ont atteint l'or ! Ou pour être exact, assauts après assauts... C'est en effet le jeune fleurettiste lyonnais Armand Spichiger qui offre à la délégation française sa première médaille d'or, au terme de son dixième duel de la journée. Après le bronze de Cyrielle Duhamel (natation) dimanche, puis l'argent de Martin Lejeune (danse) et d'Honorine Barrault (roller) lundi, Armand donne donc à cette journée du mardi 9 octobre une teinte dorée, célébrée par toute l'équipe de France olympique.

Autour de la chef de mission, Gwladys Epangue, les athlètes tricolores étaient de fait très nombreux dans les travées du pavillon africain du Parc Olympique de la Jeunesse - un site idéal pour ce premier titre puisque situé tout juste en face du Village olympique - à être venus soutenir Armand pour son duel final face à l'Américain Kenji Bravo.

Le Français, qui avait comptabilisé deux défaites et quatre victoires sur les matchs de poule préliminaires, pouvait peut-être compter, à l'engagement de la finale, sur un léger avantage psychologique puisqu'il avait, au cours de cette première phase de la compétition, déjà battu l'Américain (5/3). Cette victoire ne présageait toutefois pas de l'issue du duel. Ainsi Armand, après avoir battu l'Australien Ciccarelli en huitième de finale, avait-il disposé en quart de finale de l'Italien Filippo Macchi qui l'avait pourtant dominé au cours du tour préliminaire.

Armand Spichiger ne laissa toutefois pas l'Américain rêver trop longtemps d'une revanche victorieuse. Au terme de la première reprise, Armand menait en effet par 9 touches à 4 puis poursuivait sur le même rythme pour conclure le match par 15 touches à 7 et remporter ainsi le tournoi individuel du fleuret masculin.

Avec ce premier titre, Armand apporte non seulement sa première médaille d'or à l'équipe de France olympique de Buenos Aires, mais aussi la première médaille d'or des Jeux Olympiques de la Jeunesse à l'escrime française, laquelle n'avait jusqu'alors engrangé que la seule médaille de bronze remportée par Enguerrand Roger à Nankin en 2014. Finalement, un seul mot s'impose ce soir pour Armand Spichiger : Bravo !

► Résumé du 9 octobre :

• Elle était attendue et n'a pas manqué son rendez-vous !
Honorine Barrault avait marqué l'été en remportant six médailles dont trois titres lors des championnats d'Europe junior, s'octroyant au passage son billet pour les JOJ. La jeune championne du club de l'ACL Bouguenais comptait donc fort logiquement parmi les favorites de la compétition. Celle-ci se déroulait sur le seul format du combiné, associant trois épreuves et autant de distances : le 1000m sprint, le 5000m élimination et le 500m sprint.

Après une petite frayeur pour accéder en finale du 1000m sprint, couru dimanche 7 octobre, tout comme le 5000m élimination, Honorine se rassurait en prenant respectivement la deuxième puis la troisième place de ces courses. Placée, Honorine a rapidement constaté qu'il serait difficile de prétendre à l'or tant la concurrente colombienne au nom prédestiné, Gabriella Rueda Rueda, dominait les débats. Victorieuse au final des trois épreuves, la Colombienne faisait honneur à la réputation d'excellence de son pays dans la discipline et laissait des miettes aux concurrentes. Mais des miettes en argent se savourent et Honorine ne se fit pas prier. Quatrième de la finale du 500m sprint, la Française s'assurait une médaille olympique inédite dans l'histoire de son sport, dont la présence dans une compétition olympique constitue une première. L'Italienne Valanzano. Complète le podium...


La deuxième médaille du jour est venue de la danse. En break, en effet, Martin Lejeune a littéralement fait craquer le public, devenant la coqueluche de l'Urban Park. Du haut de son mètre 53, Martin a tout d'un grand showman. Pas intimidé pour un sou, ni par l'enjeu, ni par la taille de ses adversaires, Martin, espiègle, rythmé, s'était qualifié aisément dimanche 7 octobre, premier jour de la compétition, avec 3 victoires consécutives. La journée du lundi confirma sa prédisposition à monter sur le podium de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Restait à savoir sur quelle marche. Le concurrent Japonais Shigekix, champion du monde en titre, faisait figure d'épouvantail, mais fut balayé en demi-finale par le Russe Bumblebee, 3 à 1. Le niveau technique déployé par le jeune Russe fut tout autant fatal à Martin, forcé de s'incliner en finale, sur le score de 4 à 0. Comme au roller de vitesse, Martin est donc monté sur le premier podium d'une discipline qui découvrait l'univers olympique. Et force est de constater que le succès populaire fut considérable. Une véritable réussite, pour ne pas dire un vent de fraîcheur, amené, sans nul doute à souffler plus souvent et plus fort...

► Résumé du 8 octobre :


• La nageuse Cyrielle Duhamel décroche la première médaille, en bronze, pour l'équipe de France olympique à Buenos Aires !
La Nordiste, licenciée au Stade Béthunois Pélican Club, vice-championne de France du 200m 4 nages 2018 est parvenu à monter brillamment sur son premier podium olympique. Après avoir remporté sa série ce matin, avec le temps de 2.14'79, deuxième chrono de toutes les nageuses, Cyrielle a maintenu la cadence dans la soirée, grappillant encore quelques centièmes en finale (2.14'15).

Premier temps des séries, l'Israélienne Anastasia Grobenko (2.14'79) a toutefois confirmé son niveau en faisant littéralement fondre son chrono, bouclant les deux aller-retours de piscine en seulement 2.12'88 ! L'autre grosse performance de cette finale est réalisée par la Serbe Anja Crevar, battue par Cyrielle en série (2.15'55), elle s'empare de la médaille d'argent avec un temps de 2.13'98...




RETROUVEZ ICI TOUS LES RÉSULTATS DE L'ÉQUIPE DE FRANCE





Source : CNOSF



  • Les jeux olympiques >
  • PARIS 2024 - PREMIÈRE RÉUNION DE LA COMMISSION DES ATHLÈTES
  • PYEONGCHANG 2018 - JEUX PARALYMPIQUES D'HIVER - BOUQUET FINAL EN OR POUR LA FRANCE, QUI TERMINE 4E NATION, AVEC VINGT MÉDAILLES
  • PYEONGCHANG 2018 - JEUXPARALYMPIQUES D'HIVER - LES CHANCES DE MÉDAILLES FRANÇAISES
  • PYEONGCHANG 2018 - JEUX PARALYMPIQUES D'HIVER LA DÉLÉGATION FRANÇAISE
  • PYEONGCHANG 2018 - DES JEUX RECORDS POUR LES BLEUS
  • JOJ BUENOS AIRES 2018 - UN SPLENDIDE BILAN SPORTIF... ET HUMAIN !
  • JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE - LA SUITE DES MÉDAILLES
  • JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE BUESNOS AIRES 2018 J -1 !
  • FORMATION

    l'Annuaire du Sport

    Les Rendez-vous du CDOS

    MAISON DES SPORTS RESERVATION DE SALLES


    Planning et réservations

    coordonnées / Contact


    CDOS du Loiret
    - Maison des Sports
    1240 rue de la Bergeresse
    45160 OLIVET

    - 02 38 49 88 46


    - courriel
    - nous localiser

    Les bureaux du CDOS sont ouverts

    du lundi au jeudi : 8h30-12h30 / 13h30-17h30
    le vendredi : 9h-12h30 / 13h30-16h30

    Partenaires du CDOS

    Rechercher


    CRIB du Loiret