Identifiant
Mot de passe
Actualités >

[JOP 2024] UNE PRODUCTION DES MASCOTTES "MADE IN FRANCE", LE DÉFI QUE VEUT RELEVER UNE ENTREPRISE EN BRETAGNE



Alors que la contestation enfle au sujet de la production d'une partie de la production des mascottes olympiques et paralympiques en Chine, une entreprise du Val-d'Oise, installée en Bretagne, a décidé de rehausser son objectif pour produire 50% de ces mascottes en France.

Un bruit sourd de soufflerie au rythme presque régulier. Dans la manufacture de 3500 m² de Doudou et compagnie, entreprise du Val d'Oise installée dans une ancienne friche commerciale à la Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), les employées s'activent, chacune à leur poste. Découpe des tissus, broderie, couture, rembourrage, contrôle qualité, conditionnement, pas moins de neuf étapes sont nécessaires pour assembler les 38 pièces que composent la fabrication de la peluche officielle de la mascotte des Jeux de Paris 2024. 

Depuis quelques jours, dans cette usine fraîchement rénovée et inaugurée le 29 novembre, des tests de fabrication de la mascotte officielle des Jeux de Paris 2024 sont réalisés, avant le lancement de la production fin décembre pour une vente dès le 15 janvier 2023. L'entreprise a remporté l'appel d'offres pour fabriquer une partie des peluches à l'effigie des phryges olympiques et paralympiques de Paris 2024. Elle aura en charge la production de 60 % des deux millions de mascottes sous licence officielle fabriquées en vue des Jeux. Le reste de la production a été confié à une autre PME française, Gipsy. Si cette dernière fabriquera l'intégralité de "ses" phryges en Chine, Doudou et compagnie a relocalisé une partie de son activité pour produire des mascottes "made in France".

Au départ, l'entreprise avait pour objectif de fabriquer 18 % de ses peluches dans l'Hexagone. Mais cette annonce, couplée à la révélation des mascottes au grand public le 14 novembre, a été suivie d'une polémique médiatique et politique. "Au moment où on explique qu'il faut des circuits courts et relocaliser, on ne peut pas se retrouver avec une production de mascottes qui se fait au bout du monde", avait réagi la veille Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique, sur franceinfo. Suivi un jour plus tard, du porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. "J'adorerais, et on se bat pour ça, qu'en France, on soit capable d'avoir suffisamment de matières premières et d'usines textiles pour fabriquer deux millions de peluches en quelques mois. Le constat, c'est qu'aujourd'hui, on ne sait pas faire", avait-il expliqué sur France 2, le 17 novembre.

Objectif du made in France à la hausse
Face à cette vindicte, la PME a décidé de revoir ses ambitions à la hausse. "Devant la pression médiatique et politique, et l'engouement très fort pour cette mascotte, nous nous sommes engagés à augmenter la production française pour atteindre les 50 %. Il s'agit d'un challenge pour nous, mais nous sommes prêts à relever le défi. Nous aussi, nous sommes des compétiteurs dans notre domaine", a annoncé Alain Joly, le président du Groupe Doudou et compagnie, lors de l'inauguration. A terme, l'objectif est de sortir 1 500 pièces par jour, soit une toutes les 20 minutes. "Il nous reste 400 jours de production. L'objectif est d'arriver à 600 000 phryges produites en Bretagne, du jamais-vu. Aujourd'hui, aucune usine en Europe n'est capable de produire cela", précise Alain Joly, qui a investi 3,5 millions d'euros pour relancer cette production française.

Surtout, "c'est très rare d'avoir une production à la fois en France et en Chine, pour un même produit", note Frédérique Tutt, experte au cabinet NPD, leader sur les études de marché liées aux ventes de jouets en France et dans le monde. Pour atteindre cet objectif, le patron de Doudou mise sur un jeu d'équilibriste. "On ne va pas passer de 15 à 50 % comme ça. On produira certainement un peu moins pour nos gammes traditionnelles et un peu plus pour la mascotte. On va aussi chercher des partenariats avec des acteurs locaux qui viendront peut-être en sous-traitance nous aider", détaille-t-il.

Un pari ambitieux donc pour cette PME, qui a dû jouer des coudes pour tenir ce nouveau cap, alors que le secteur a été déserté sur le territoire depuis de nombreuses années. "Actuellement, produire un jouet ou une peluche de A à Z, ce n'est pas possible en France car l'industrie est sinistrée, fait remarquer l'économiste et directrice de recherche au CNRS Nadine Levratto, spécialiste de l'économie industrielle. Sur les jouets plastiques et les peluches, le secteur a subi de plein fouet la concurrence asiatique, notamment chinoise." Preuve à l'appui.

D'autant que les matières premières ne sont plus fabriquées en Europe, mais là encore, en Asie. Ainsi, les phryges tricolores seront intégralement conçues en France, à l'exception des pieds, qui ont été réalisés dans l'usine asiatique de la marque. Pour le reste, hors la broderie des yeux, de la bouche et du logo Paris 2024 effectuée par des machines, tout sera réalisé à la main.

Un secteur sans salarié et sans matière première
Si ce secteur est aujourd'hui sinistré, c'est aussi parce qu'il a perdu sa main d'œuvre. "Pour un entrepreneur, il est difficile de faire revenir une partie de sa production en France, car il n'y a plus de salariés formés à ce type de tâches", regrette Alain Joly. Pourtant, la volonté de relocaliser n'a jamais quitté le président du groupe Doudou et compagnie, qui avait déjà entamé le processus, mais qui a bénéficié du "tremplin Paris 2024" pour franchir cette étape. Pour relever le défi, l'équipe Doudou a annoncé recruter une quarantaine d'employés d'ici mi-2023...

→ Lire l'article complet ICI




Source : www.francetvinfo.fr



  • PARIS 2024 >
  • [JOP 2024]PARIS 2024 COMMENCE EN 2023 ! TOUTES LES DATES CLÉS
  • [JOP 2024] UN BUDGET À L'ÉQUILIBRE
  • [JOP2024] LANCEMENT DU GUIDE DES INITIATIVES LOCALES TERRE DE JEUX 2024 PORTE PAR L'ANDES
  • BIENVENUE AUX PHRYGES, LES MASCOTTES DE PARIS 2024 !
  • [LOIRET] JEUX OLYMPIQUES PARIS 2024 : LE LOIRET TOUT FEU TOUT FLAMME
  • [JOP2024] LA CÉRÉMONIE D'OUVERTURE DES PARALYMPIQUES DEVOILÉE
  • [JOP2024] DEVENEZ VOLONTAIRES DES JEUX PARIS 2024
  • [PARIS2024]LE PARCOURS DU MARATHON OLYMPIQUE OFFICIALISÉ
  • BASICOMPTA


    FORMATION PSC1

    Mon club près de chez moi

    Les Rendez-vous du CDOS

    Guid'Asso





    MAISON DES SPORTS RESERVATION DE SALLES


    Planning et réservations

    coordonnées / Contact


    CDOS du Loiret
    - Maison des Sports
    1240 rue de la Bergeresse
    45160 OLIVET

    - 02 38 49 88 46


    - courriel
    - nous localiser

    Les bureaux du CDOS sont ouverts

    Les lundis, mardi et jeudi : 9h-12h30 / 13h30-17h

    Partenaires du CDOS

    Rechercher